Carrefour des Amériques

Alors que l'ïle des Caraïbes vit un tournant de son histoire, la série Carrefour des Amériques, coproduite par les radios musicales des MFP, raconte en quarante chroniques l’histoire de Cuba à travers les musiques qui y sont nées. Celles de l’Europe et du reste des Amériques s’y entremêlent plus d’une fois. C’est la première fois que cette histoire, avec ses convergences et ses rayonnements, est évoquée au fil de documents musicaux, en grande majorité inédits à la radio. Un voyage passionnant à suivre tout l'été !

C’est à un vrai travail de «détective musical» que s’est livré Marcel Quillévéré. Une enquête de longue haleine menée depuis de nombreuses années au fil de voyages, de rencontres, de recherches dans les bibliothèque de La Havane ou de Miami. La plupart des enregistrements proviennent de collectages réalisés à Cuba, en Espagne et aux Etats-Unis.


Une histoire qui dépasse largement le seul cadre de La Havane et de Cuba

La Havane a très longtemps été une ville ouverte sur le monde et un point de rencontre privilégié entre l’Europe (l’Espagne et les pays francophones surtout) et les Amériques (du Canada à la Terre de Feu). Ainsi, tout en faisant revivre la mémoire d'une ville, qu'on appelait autrefois «le Paris des Amériques», ce sont aussi plusieurs pans de notre histoire, en Europe et en Amérique, qui sont racontés. Au fil des émissions ressurgissent de grandes figures comme Gershwin, Ravel, Darius Milhaud, Robert Desnos, Nadia Boulanger, Federico Garcia Lorca ou Josephine Baker.


Un récit entre hier et aujourd’hui

Les quarante chapitres de la série nous mènent, d’heure en heure, du XIXe siècle jusqu'à la Deuxième Guerre mondiale. Bousculant souvent la simple chronologie, elle met régulièrement en perspective les musiques d’hier avec notre époque. Nous débarquons d’abord à Santiago de Cuba pour rencontrer le père de la musique cubaine, Estéban Salas (1725-1803), avant de rejoindre La Havane à la découverte de ses théâtres, de sa littérature et de sa vie musicale au XIXe siècle. Des premières guerres d’indépendance, la série nous conduit jusqu’à la fin des années 30 alors que les premiers brasiers s’allument en Europe.


Une grande diversité de musiques classiques et populaires

Ces chroniques nous font voyager à travers La Havane et Cuba, d’où nous rayonnons vers Paris, New York, La Nouvelle-Orléans, Madrid, Mexico, Los Angeles, et même l’Allemagne et l’Argentine: la découverte des grands compositeurs cubains de musique de concert nous conduit à mêler leurs œuvres à celles des musiques populaires qui sont parmi les plus riches et les plus diverses du continent et à celles des compositeurs européens et américains.


A propos de l'auteur

Linguiste de formation, Marcel Quillévéré a mené parallèlement une carrière d'artiste lyrique. Il est appelé en 1996 à la direction du Grand Théâtre de Genève. Puis ce sera l’Opéra de Marseille et l’Orchestre de Genève, en Suisse à nouveau, où il collabore régulièrement avec la Radio Suisse Romande. Durant toutes ces années, il fait de multiples séjours aux Etats-Unis et en Amérique latine. Il collabore avec le Festival de Mexico, réalise des reportages au Brésil, à Porto Rico et à Cuba. Il est l'auteur de plusieurs études sur la musique latino-américaine.



Diffusions

Retrouvez tout l'été les quarante chroniques musicales d'une heure de la série Carrefour des Amériques sur les antennes des radios partenaires des Médias Francophones Publics.